Navigation – Plan du site
Thèses récentes

Maria MANCA : La poésie pour répondre au hasard. Une approche anthropologique des joutes poétiques en Sardaigne

Thèse de doctorat soutenue à l’Université de Paris X Nanterre le 25 juin 2002
p. 254-255
Référence(s) :

Maria MANCA : La poésie pour répondre au hasard. Une approche anthropologique des joutes poétiques en Sardaigne. Thèse de doctorat, 2 vol. (326 et 53 pages, 2 CD encartés), préparée sous la direction d’Aurore Monod Becquelin, soutenue à l’Université de Paris X Nanterre le 25 juin 2002.

Texte intégral

1La joute poétique (gara poetica) de tradition orale, pratiquée en Sardaigne lors des fêtes patronales, oppose deux ou trois poètes qui s’affrontent à partir de thèmes philosophiques, historiques ou sociaux tirés au sort. Ils se répondent en chantant des huitains d’endécasyllabes ponctués par un petit chœur polyphonique.

2A partir de l’observation des textes d’une centaine de joutes (de la fin du XIXe siècle à nos jours) ainsi que de leur performance et des dires des poètes et du public, la thèse démontre que la gara est une représentation de la vie humaine comme un combat où le poète — à travers son improvisation — relève un défi contre le hasard et prend en main son destin.

3La première partie présente les données ethnographiques. Elle décrit une joute (préparation, déroulement, commentaires) dans le cadre de la fête. L’attention est portée sur le système de communication et de représentation mis en œuvre et étendue aux pratiques quotidiennes de l’improvisation et à leur formalisation en un art poétique dans la gara.

4La deuxième partie aborde le fonctionnement de l’improvisation. Celle-ci est perçue comme un «don de nature» bien qu’elle utilise des processus et des techniques complexes pleinement maîtrisés: parcours thématiques, strophiques et métriques, formules, systèmes modulaires, etc. Stratégie de la parole, la gara est à la fois compétition individuelle et production collective (de la poésie, du savoir et des valeurs) puisqu’elle est réalisée, évaluée et débattue avec le public. Elle est une œuvre ouverte, qui véhicule une conception relativiste de la vérité et doit être vue comme un jeu fondateur de culture et de tradition.

5Enfin, la troisième partie interroge la signification sociale, morale et symbolique de la gara dans la société pastorale sarde qui la produit. Elle exalte les vertus d’héroïsme et d’honneur et met en rapport, sous la forme d’une ascèse, la vie exemplaire du berger du poète et du saint. En comparant la gara à d’autres manifestations de défi contre le hasard, la thèse débouche sur une identification de la joute comme une véritable construction verbale du destin.

6Le deuxième volume présente le corpus des joutes analysées ainsi que la transcription et la traduction de l’une d’entre elles, figurant également sous forme de deux CD encartés.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Maria MANCA : La poésie pour répondre au hasard. Une approche anthropologique des joutes poétiques en Sardaigne », Cahiers d’ethnomusicologie, 15 | 2002, 254-255.

Référence électronique

« Maria MANCA : La poésie pour répondre au hasard. Une approche anthropologique des joutes poétiques en Sardaigne », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 15 | 2002, mis en ligne le 11 janvier 2012, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/841

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page