Navigation – Plan du site
Thèses

Soufiane FEKI : Musicologie, sémiologie ou ethnomusicologie. Quel cadre épistémologique, quelles méthodes pour l’analyse des musiques du maqâm ? Eléments de réponse à travers l’analyse de quatre taqsîm

Thèse de doctorat en musique et musicologie du XXe siècle, 2006, université Paris-IV Sorbonne
p. 364
Référence(s) :

Soufiane FEKI : Musicologie, sémiologie ou ethnomusicologie. Quel cadre épistémologique, quelles méthodes pour l’analyse des musiques du maqâm ? Eléments de réponse à travers l’analyse de quatre taqsîm. Thèse de doctorat en musique et musicologie du XXe siècle, soutenue le 14 octobre 2006 à l’Université Paris-IV Sorbonne. Directeur de thèse : François Picard. 1 volume (475 pages)

Texte intégral

1Cette thèse est une tentative d’amorcer une réflexion sur les possibilités de concevoir un langage analytique approprié aux musiques du maqâm. En effet, les études faites autour des répertoires musicaux rattachés au système musical du maqâm achoppent sur un manque d’approches systématiques et immanentes. On y remarque la prépondérance de travaux descriptifs, historiographiques et anthropologiques au détriment d’études analytiques qui prendraient comme point de départ la structure musicale. Ce mémoire de thèse comporte deux parties. La première porte sur des problèmes de terminologie et de typologie, notamment en ethnomusicologie, ainsi que sur des questions de méthodologie en rapport avec l’étude du phénomène musical en général. Elle aborde également les aspects sémiologiques du maqâm en tant que concept musical porteur de symbolique.

2La première partie constitue une assise théorique pour la deuxième partie qui est axée sur l’analyse de quatre taqsîm (improvisations) en maqâm nahāwand. L’analyse de ces taqsîm est basée sur la méthode paradigmatique ainsi que sur un travail de réduction et des diagrammes formels et structurels. Le but de cette approche analytique étant de déceler, dans chaque taqsîm, les éléments systématiques qui relèvent de l’identité du maqâm afin de les séparer des impératifs relatifs à la forme taqsîm ainsi que des paramètres d’ordre stylistique.Ce travail analytique s’achève par une synthèse générale qui tente de mesurer l’efficacité de la méthode d’analyse éprouvée et d’émettre des hypothèses concernant la systématique du maqâm et les fondements de la forme taqsîm.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Soufiane FEKI : Musicologie, sémiologie ou ethnomusicologie. Quel cadre épistémologique, quelles méthodes pour l’analyse des musiques du maqâm ? Eléments de réponse à travers l’analyse de quatre taqsîm », Cahiers d’ethnomusicologie, 20 | 2007, 364.

Référence électronique

« Soufiane FEKI : Musicologie, sémiologie ou ethnomusicologie. Quel cadre épistémologique, quelles méthodes pour l’analyse des musiques du maqâm ? Eléments de réponse à travers l’analyse de quatre taqsîm », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 20 | 2007, mis en ligne le 16 janvier 2012, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/353

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page