Navigation – Plan du site
Livres

Daniele SESTILI : Musica e tradizione in Asia orientale. Gli scenari contemporanei di cina, corea et giappone

Roma : Squilibri, 2010
Georges Goormaghtigh
p. 274
Référence(s) :

Daniele SESTILI : Musica e tradizione in Asia orientale. Gli scenari contemporanei di cina, corea et giappone, Roma : Squilibri, 2010. 287 p., ill., CD.

Texte intégral

1Voici un livre qui, par sa clarté, par l’étendue du domaine traité et par la qualité de son édition fera le bonheur des enseignants, des étudiants et de toute personne curieuse des musiques d’Asie orientale. Plus qu’un simple tour d’horizon, cet ouvrage propose une réflexion comparatiste en mettant en regard trois traditions musicales majeures, celles de Chine, de Corée et du Japon. Pour aborder chacune de ces traditions, l’auteur suit un plan immuable : après une introduction, les grandes lignes historiques et musicales de la culture traitée sont toujours esquissées. Vient ensuite la description des instruments et de la voix, du style, des échelles, des rythmes et des tempos, sans oublier la dimension esthétique. Une présentation des traditions musicales vivantes vient chaque fois compléter le tableau. Le chapitre introductif qui propose une vision d’ensemble fournit en quelque sorte la synthèse des recherches mentionnées plus haut. S’y dessine une réflexion originale sur le sort des musiques traditionnelles et de ceux qui les pratiquent à l’heure actuelle. Comme ailleurs dans le livre, les propos de l’auteur sont éclairés par sa longue fréquentation du Japon et de sa musique, ainsi que des civilisations d’Asie orientale.

2Cette approche systématique a le mérite de faciliter la comparaison et de fournir en quelques pages une information particulièrement riche qui tient compte, entre autres, de la musique des « minorités nationales » pour la Chine et le Japon. L’ouvrage tout entier révèle une sensibilité très vive à la dimension historique et au contexte politique des musiques étudiées. À son aise dans la réflexion théorique, comme dans les chapitres descriptifs, l’auteur met en garde contre les dangers de l’ethnocentrisme. Il appelle de ses vœux un échange plus intense entre l’ethnomusicologie européenne et la communauté scientifique d’Asie, qui, selon lui, offrent l’une et l’autre « deux approches partielles mais complémentaires du même phénomène musical ». La grande concision de certaines rubriques donne parfois au lecteur l’envie d’en savoir plus. La bibliographie très fournie, située au cœur même de l’ouvrage, est donc particulièrement bienvenue. Précieuses également sont les listes de termes chinois, coréens et japonais avec les caractères chinois correspondants. Fait rare, cet ouvrage est agrémenté d’un ensemble de plus de soixante photographies en couleur (dont dix-sept en pleine page) qui illustrent les instruments et le jeu des musiciens.

3Le superbe CD qui accompagne ce livre témoigne du goût musical raffiné de son compilateur. Il nous invite à un parcours plein de découvertes. Plusieurs enregistrements sont, en effet, des inédits, comme les six plages consacrées à la Corée, par exemple, toutes d’une grande beauté. On mentionnera également, entre autres perles musicales, l’enregistrement si vivant de Mme Tsuruta Kinshi capté à Tokyo en 1975 lors d’un cours par un amateur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Georges Goormaghtigh, « Daniele SESTILI : Musica e tradizione in Asia orientale. Gli scenari contemporanei di cina, corea et giappone », Cahiers d’ethnomusicologie, 24 | 2011, 274.

Référence électronique

Georges Goormaghtigh, « Daniele SESTILI : Musica e tradizione in Asia orientale. Gli scenari contemporanei di cina, corea et giappone », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 24 | 2011, mis en ligne le 31 décembre 2013, consulté le 29 juillet 2014. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/1783

Haut de page

Auteur

Georges Goormaghtigh

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page