Navigation – Plan du site
Thèses

Nicolas Prévôt : Jouer avec les dieux. Chronique ethnomusicologique d’un rituel annuel de village au Bastar, Chhattisgarh, Inde centrale

Thèse de doctorat en ethnologie, spécialité ethnomusicologie, 2005, université Paris X – Nanterre
p. 306-307
Référence(s) :

Nicolas Prévôt : Jouer avec les dieux. Chronique ethnomusicologique d’un rituel annuel de village au Bastar, Chhattisgarh, Inde centrale. Thèse de doctorat en ethnologie, spécialité ethnomusicologie, soutenue le 12 décembre 2005 à l’université Paris X – Nanterre. Directeur de thèse : Raymond Jamous. 2 volumes (350 pages), 2 CD audio.

Texte intégral

1La musique (hautbois, timbales) des mohori de caste Ganā du Bastar (Chhattisgarh, Inde) fonctionne en suites d’airs (non fixées à l’avance) dédiés à des divinités et joués devant les possédés qui les incarnent. Partant de l’hypothèse que les structures musicales de ce répertoire religieux pourraient éclairer l’organisation du panthéon local qu’il dessert, l’analyse musicologique révèle finalement qu’il est impossible et vain de regrouper les airs faisant référence aux différentes Puissances afin de construire des catégories musicales correspondant à des catégories de divinités.

2Le système semble fonctionner autrement. L’analyse de ce répertoire mouvant et les problèmes qu’elle pose (identification, transcription, etc.), ainsi que sa confrontation avec les données ethnologiques permettent cependant de dégager des tendances et de percevoir un continuum d’oppositions caractéristique du système, cosmologique, musical et social. À l’image de l’Inde plus largement hindoue, ce dernier est sûrement moins à entendre comme une structure figée en catégories hiérarchisées, que comme un système hiérarchique mais dynamique, composé d’éléments mobiles et multiformes évoluant, en fonction du contexte, entre des pôles opposés mais pas nécessairement exclusifs.

3Plus que dans les discours souvent très déroutants et plus que dans la structure musicale qui, du fait de sa grande flexibilité, se laisse difficilement saisir, le système comme le panthéon prennent forme et se vivent dans l’instant même du rituel. C’est donc du côté du rituel et plus précisément dans l’analyse d’un rituel particulier et de ses interactions qu’il faut chercher le sens de cette musique rituelle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Nicolas Prévôt : Jouer avec les dieux. Chronique ethnomusicologique d’un rituel annuel de village au Bastar, Chhattisgarh, Inde centrale », Cahiers d’ethnomusicologie, 19 | 2006, 306-307.

Référence électronique

« Nicolas Prévôt : Jouer avec les dieux. Chronique ethnomusicologique d’un rituel annuel de village au Bastar, Chhattisgarh, Inde centrale », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 19 | 2006, mis en ligne le 15 janvier 2012, consulté le 28 mars 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/165

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page