Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Disques
Nouveautés et rééditions africaines et créoles chez OCORA

Congo. Cérémonie du Bobé

Enregistrements : Georges Arrigoni ; textes et production : Caroline Bourgine. Paris, 1991
Vincent Zanetti
p. 242
Référence(s) :

Congo. Cérémonie du Bobé, Enregistrements : Georges Arrigoni ; textes et production : Caroline Bourgine. Paris, 1991. 1 CD OCORA C 560010.

Texte intégral

1Plus ancien que les précédents, ce disque s’en distingue avant tout par le minimalisme de sa présentation. « Enregistré dans la région de la Haute-Sangha, au nord de la République Populaire du Congo, le Bobé est une cérémonie consacrée à l’Esprit de la forêt, celui qui règne sur le monde des mânes, médiateur entre les vivants, maître de toutes les ressources qu’il procure aux hommes », explique Caroline Bourgine qui, n’étant pas initiée, pas plus que ses collaborateurs, a dû se tenir à l’écart pour réaliser l’enregistrement. Celui-ci est incontestablement de très bonne qualité, et privilégie l’ambiance, le contexte qui entoure la cérémonie : la première et la dernière des cinq plages (plus de treize minutes en tout !) sont exclusivement consacrées aux bruits du camp pygmée où a lieu l’événement.

2Mais on aimerait tout de même en savoir plus sur le Bobé : d’abord, s’agit-il du nom de la cérémonie, de celui du masque qui sort à cette occasion, ou de l’esprit que ce dernier incarne ? Ou bien faut-il y voir les trois en même temps ? De plus, l’auteur nous dit présenter « pour la première fois une cérémonie chantée par un chœur composé de groupes pygmées différents : Bagombé, Babemgélé et Mikaya ». Mais cette différence n’apparaît pas vraiment à l’écoute du disque, et n’est expliquée nulle part, pas plus que la raison qui nous vaut cette heureuse réunion. Une fois de plus, on est tenté de parler de superficialité, et on ne peut s’empêcher de penser à l’œuvre superbe de Simha Arom publiée également chez OCORA en 1987, la fameuse anthologie de la musique des Pygmées Aka (OCORA C 559012/13). La vision de Caroline Bourgine ressemble plus à celle d’un metteur en scène de théâtre ou de cinéma qu’à celle d’une ethnomusicologue, et le document sonore qu’elle produit ici apparaît un peu comme le fruit d’un heureux hasard. En ce sens, il se rapproche de celui de Jean Jenkins, dont il a été question plus haut.

3Il n’en reste pas moins intéressant, heureusement ! On y trouve ainsi quelques très beaux chants polyphoniques ainsi que polyrythmies typiques des régions forestières situées entre Congo, Centrafrique et Cameroun. Le tout figure dans un ordre qu’il est parfois difficile à bien saisir, puisque les seuls commentaires s’y rapportant se résument en trois lignes laconiques : « La cérémonie du Bobé – le Bobé s’est rapproché – Le Bobé s’en retourne », et n’apportent aucun renseignement complémentaire. Mais la prise de son est bonne, si bien que le disque plaira aux amateurs d’ambiances et de bruitages exotiques, et peut-être à quelques véritables connaisseurs qui savent lire entre les notes, et qui pourront alors nous en expliquer un peu plus.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Zanetti, « Congo. Cérémonie du Bobé », Cahiers d’ethnomusicologie, 6 | 1993, 242.

Référence électronique

Vincent Zanetti, « Congo. Cérémonie du Bobé », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 6 | 1993, mis en ligne le 02 janvier 2012, consulté le 25 mars 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/1515

Haut de page

Auteur

Vincent Zanetti

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page