Navigation – Plan du site
Thèses

Stéphanie GENEIX-RABAULT : Nyima me elo thatraqai haa nekönatr ngöne la qene drehu : Chants et jeux chantés pour enfants en langue drehu (Îles Loyauté, Nouvelle-Calédonie). Analyse de l’expression d’un répertoire en renouvellement permanent

Thèse de doctorat en ethnomusicologie, soutenue le 11 avril 2008 à l’Université Paris IV-Sorbonne
p. 344-345
Référence(s) :

Stéphanie GENEIX-RABAULT : Nyima me elo thatraqai haa nekönatr ngöne la qene drehu : Chants et jeux chantés pour enfants en langue drehu (Îles Loyauté, Nouvelle-Calédonie). Analyse de l’expression d’un répertoire en renouvellement permanent. Thèse de doctorat en ethnomusicologie, soutenue le 11 avril 2008 à l’Université Paris IV-Sorbonne. Directeur de thèse : André-Marie Despringre. ,1 volume (610 pages, annexes inclues, 1 CD et 1 DVD encartés).

Texte intégral

1Rédigée à partir d’entretiens de type ethnographique, d’observations directes et participantes et d’analyses historiographiques de données archivistiques, cette étude de doctorat présente un panorama inédit, assez large et le plus scientifique possible, de l’état actuel des chants de tradition orale en langue drehu que les adultes adressent aux enfants sur l’île de Lifou (Nouvelle Calédonie). Elle cherche à mettre en exergue les caractéristiques mélodiques, rythmiques, formelles, textuelles et kinésiques d’un répertoire observé sous des formes nouvelles et actualisées, afin de définir la (ou les) stylistique(s) du répertoire enfantin.

2La société de Lifou a connu de profonds changements au cours de son histoire. Elle n’a cessé de s’adapter et d’adapter ses expressions musicales de tradition orale aux multiples contacts et aux différentes mesures imposées par l’administration coloniale et les missionnaires. Mais, bien que cette société très ouverte assimile facilement des éléments nouveaux, elle conserve néanmoins certaines caractéristiques qui lui sont propres. Cette étude tente ainsi de déterminer quels sont les principes endogènes conservés et les éléments exogènes adoptés au niveau local dans le répertoire pour enfants.

3Cette recherche vise à déterminer comment ces pratiques traditionnelles – appréhendées comme une combinaison continue des éléments du présent avec ceux du passé – s’adaptent, se transforment, se re-contextualisent, se maintiennent et s’intègrent au style de vie contemporain, tant en milieu drehu qu’en milieu urbain. Elle aborde ainsi les notions de permanence, de tradition, de changement, de modernité et d’identité culturelle.

4La thèse est divisée en quatre sections. Les prolégomènes présentent une introduction ethnographique générale au travail, la problématique de la thèse, la méthode et le plan. Le texte se décline ensuite en trois parties : A. Diachronie de cette pratique orale chantée ; B. Le répertoire pour enfants drehu : du terrain à l’objet de recherche : C. Un répertoire en renouvellement permanent : analyses littéraires, musicales et sociales. Suivent une bibliographie de 28 pages, un glossaire de termes techniques, un glossaire drehu, deux index et des annexes comportant notamment des photographies d’archives et de terrain, des transcriptions textuelles et musicales, une carte et des tableaux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Stéphanie GENEIX-RABAULT : Nyima me elo thatraqai haa nekönatr ngöne la qene drehu : Chants et jeux chantés pour enfants en langue drehu (Îles Loyauté, Nouvelle-Calédonie). Analyse de l’expression d’un répertoire en renouvellement permanent », Cahiers d’ethnomusicologie, 21 | 2008, 344-345.

Référence électronique

« Stéphanie GENEIX-RABAULT : Nyima me elo thatraqai haa nekönatr ngöne la qene drehu : Chants et jeux chantés pour enfants en langue drehu (Îles Loyauté, Nouvelle-Calédonie). Analyse de l’expression d’un répertoire en renouvellement permanent », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 21 | 2008, mis en ligne le 17 janvier 2012, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/1364

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page