Navigation – Plan du site
Thèses

Nina REUTHER : La mémoire chantée des Secwepemc. Transmission orale des savoirs et gestion d’accès aux ressources chez les « Shuswap » (Colombie Britannique, Canada)

Thèse de doctorat en ethnologie, soutenue le 8 décembre 2007 à l’Université Strasbourg 2 – Marc Bloch
p. 343-344
Référence(s) :

Nina REUTHER : La mémoire chantée des Secwepemc. Transmission orale des savoirs et gestion d’accès aux ressources chez les « Shuswap » (Colombie Britannique, Canada). Thèse de doctorat en ethnologie, soutenue le 8 décembre 2007 à l’Université Strasbourg 2 – Marc Bloch. Directeur de thèse : Eric Navet. 1 volume (744 pages, annexes inclues).

Texte intégral

1Ce travail cherche à définir la fonction du chant dans un système nord-amérindien de transmission orale des savoirs, celui des Secwepemc ou « Shuswap », nation habitant le nord de la région du Plateau nord-américain. Selon l’entendement des Secwepemc, les chants non seulement accompagnent tout rituel, toute cérémonie, toute rencontre entre êtres vivants, mais font également part d’un système de droits d’accès aux ressources matérielles et immatérielles. Par ce fait, tout chant est lié à une histoire précise, somme de toutes les occasions et tous les contextes lors desquels il a été interprété. L’ensemble du répertoire vit dans la mémoire collective et personnelle, et forme ainsi une mémoire chantée, où la transmission orale des savoirs passe non seulement par les gestes et les paroles, mais aussi par les mélodies et les rythmes mêmes, associés aux divers aspects de la vie quotidienne et spirituelle. L’interprétation régulière d’un chant actualise et transmet vers le futur l’ensemble des associations (pratiques et symboliques) qu’il porte en lui.

2La thèse est divisée en 4 sections. La section 1 comporte une introduction ethnographique générale au travail (l’« aire culturelle » du Plateau et son histoire, ensuite les Secwepemc plus précisément) et présente le concept de la thèse, fondée sur une méthode de travail combinant une longue recherche sur le terrain et l’étude de sources écrites. La section 2 confronte les études ethnomusicologiques existantes sur le Plateau avec la manière secwepemc de concevoir les chants. La section 3 présente quelques aspects de la manière secwepemc de penser le monde-intégral, ainsi que trois systèmes complémentaires de classification du répertoire (utilisation, origine, droits d’accès), les bases symboliques et pratiques de la mémoire chantée secwepemc. La section 4 analyse l’articulation entre le chant et d’autres voies de transmission orale (cérémonies, rituels, mythes et histoires), c’est-à-dire le fonctionnement de la mémoire chantée secwepemc.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Nina REUTHER : La mémoire chantée des Secwepemc. Transmission orale des savoirs et gestion d’accès aux ressources chez les « Shuswap » (Colombie Britannique, Canada) », Cahiers d’ethnomusicologie, 21 | 2008, 343-344.

Référence électronique

« Nina REUTHER : La mémoire chantée des Secwepemc. Transmission orale des savoirs et gestion d’accès aux ressources chez les « Shuswap » (Colombie Britannique, Canada) », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 21 | 2008, mis en ligne le 17 janvier 2012, consulté le 29 mai 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/1362

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page