Navigation – Plan du site
Thèses

William TALLOTTE : La voix du serpent. Les sonneurs-batteurs du periya mēḷam et le culte āgamique de Śiva : ethnomusicologie d’une pratique musicale au delta de la Kaveri (Tamil Nadu, Inde du Sud)

Thèse de doctorat en musique et musicologie, soutenue le 15 décembre 2007 à l’Université Paris-IV Sorbonne
p. 342-343
Référence(s) :

William TALLOTTE : La voix du serpent. Les sonneurs-batteurs du periya mēḷam et le culte āgamique de Śiva : ethnomusicologie d’une pratique musicale au delta de la Kaveri (Tamil Nadu, Inde du Sud). Thèse de doctorat en musique et musicologie, soutenue le 15 décembre 2007 à l’Université Paris-IV Sorbonne. Directeur de thèse : François Picard. 1 volume (453 pages), 20 planches hors texte en couleur, 2 CD. La thèse a obtenu la mention très honorable avec les félicitations à l’unanimité du jury.

Texte intégral

1Le delta de la rivière Kaveri, vaste région fertile du Tamil Nadu, est en Inde du Sud l’un des berceaux de la culture brahmanique et, par extension, des traditions musicales karnatiques. Les sonneurs-batteurs du periya mēḷam, hautboïstes et percussionnistes de profession, traditionnellement attachés aux temples hindous de hautes castes, revendiquent ici – en référence à leur appartenance sociale et vis-à-vis de leurs collègues et voisins – leur suprématie en termes de connaissance et de compétence : connaissance du culte et de son répertoire, compétence instrumentale et expertise du domaine musical savant.

2Ce discours, récurrent et diversement illustré, n’a rien d’anodin : il est étroitement lié à des conditions de vie (socialement et historiquement marquées), un contexte religieux (le culte āgamique de Śiva), et une pratique artistique qui renvoie à des codes et des savoir-faire, un mode de transmission, une esthétique. Comprendre ce que disent et ce que font les musiciens nécessite donc – via l’utilisation de différents outils d’enquête (observation participante, entretiens, apprentissage du hautbois nāgasvaram, enregistrements in situ et sur demande, analyses, etc.) – une étude a la fois indépendante et connexe de la musique et du contexte culturel.

3Monographique, ce travail invite donc aussi le lecteur à des questionnements méthodologiques plus larges concernant une discipline. Le dernier chapitre montre par exemple, à travers l’analyse syntactique d’un rituel et l’impact de celui-ci sur une forme musicale, de quelle façon les musiciens sont amenés à élaborer diverses stratégies performatives et, au-delà, comment musique et contexte peuvent être concrètement connectés afin d’apparaître – plus justement – comme deux éléments d’une même totalité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« William TALLOTTE : La voix du serpent. Les sonneurs-batteurs du periya mēḷam et le culte āgamique de Śiva : ethnomusicologie d’une pratique musicale au delta de la Kaveri (Tamil Nadu, Inde du Sud) », Cahiers d’ethnomusicologie, 21 | 2008, 342-343.

Référence électronique

« William TALLOTTE : La voix du serpent. Les sonneurs-batteurs du periya mēḷam et le culte āgamique de Śiva : ethnomusicologie d’une pratique musicale au delta de la Kaveri (Tamil Nadu, Inde du Sud) », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 21 | 2008, mis en ligne le 17 janvier 2012, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/1360

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page