Navigation – Plan du site
Thèses

Truong Thi Hanh: Le Dan Bâu (Monocorde calebasse vietnamien). Étude organologique et ethnomusicologique

Thèse de doctorat en Ethnomusicologie, 2009, Université de Paris IV-Sorbonne
p. 339
Référence(s) :

Truong Thi Hanh: Le Dan Bâu (Monocorde calebasse vietnamien), Étude organologique et ethnomusicologique. Thèse de doctorat en Ethnomusicologie, soutenue le 25 novembre 2009 à l’Université de Paris IV-Sorbonne (Maison de la Recherche), Directeur de thèse: François Picard, 1 volume (299 pages), 1 DVD, 1 CD

Texte intégral

1Le dan bâu (đàn bâ`u), littéralement « instrument de musique à corde pincée et à calebasse », est un monocorde à tension variable spécifiquement vietnamien. Il est cité par les chroniques chinoises du Xe siècle parmi les instruments du Funan, du Champâ et du pays de Pyû, soit donc l’Indochine. Les sources vietnamiennes les plus anciennes remontent à 1777 (Lê Quí Đôn), suivies par les récits, dessins, croquis et photographies de voyageurs, d’explorateurs puis d’ethnologues. Il apparaît que l’instrument était au début du XXe siècle l’apanage des mendiants aveugles. Au cours du siècle, il est cependant devenu un des emblèmes de la musique vietnamienne, objet d’améliorations dans la facture, et surtout d’une modification du jeu instrumental avec l’usage systématique du jeu en harmoniques qui lui permet de jouer tous les modes et toutes les nuances, et des ornements aussi subtils que variés. Actuellement, l’incorporation à l’ensemble caisse-corde-résonateur-levier d’une chaîne microphone-amplificateur-haut-parleur lui permet d’être entendu parmi d’autres instruments et en situation du concert. Il présente ainsi le cas d’un instrument resté traditionnel et vietnamien et ayant totalement intégré la modernité.

2L’étude organologique, comprenant description et facture, se prolonge avec un aperçu général qui situe le dan bâu au sein des monocordes asiatiques. L’étude musicologique présente les modes de jeu, le système modal des pièces de son vaste répertoire ; elle est complétée par une description des techniques de jeu et une étude d’acoustique musicale. L’enseignement au sein des conservatoires est exposé avec la publication d’un manuscrit inédit d’un maître. Le travail se conclut sur une proposition de l’utilisation du dan bâu dans le cadre de la musicothérapie.

3L’ensemble de l’étude s’appuie sur une pratique professionnelle de plus de trente ans de jeu et d’enseignement de l’instrument. Les nombreuses illustrations et transcriptions sont complétées par une discographie analytique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Truong Thi Hanh: Le Dan Bâu (Monocorde calebasse vietnamien). Étude organologique et ethnomusicologique », Cahiers d’ethnomusicologie, 23 | 2010, 339.

Référence électronique

« Truong Thi Hanh: Le Dan Bâu (Monocorde calebasse vietnamien). Étude organologique et ethnomusicologique », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 23 | 2010, mis en ligne le 10 décembre 2012, consulté le 18 août 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/1169

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page