Navigation – Plan du site

24 | 2011
Questions d’éthique

Comme tout chercheur, l’ethnomusicologue se doit de respecter certains principes déontologiques en différentes phases de son activité, notamment la collecte, l’archivage, l’analyse, la communication et la publication. Comment la recherche a-t-elle évolué pour s’adapter aux conditions de terrains souvent marqués par les migrations, les conflits ou les tensions économiques et religieuses ?

L’éthique du métier s’applique aussi aux droits des individus et des communautés produisant les musiques étudiées par les ethnomusicologues. Comment les instances internationales régulant le « patrimoine immatériel », sa « sauvegarde » ou encore la « propriété intellectuelle » (UNESCO, OMPI…) influent-t-elles sur la production des documents de recherche ? Comment ces différents facteurs contribuent-ils à redéfinir la relation enquêteur/enquêté ? Telles sont les questions auxquelles les ethnomusicologues sont constamment confrontés dans leur pratique, et sur lesquelles ce volume propose quelques pistes de réflexion