Navigation – Plan du site
Thèses

Mukaddas MIJIT : La mise en scène du patrimoine musical ouïghour. Construction d’une identité scénique

Thèse de doctorat en ethnomusicologie, soutenue le 9 décembre 2015 à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense
p. 266
Référence(s) :

Mukaddas MIJIT : La mise en scène du patrimoine musical ouïghour. Construction d’une identité scénique
Thèse de doctorat en ethnomusicologie, soutenue le 9 décembre 2015 à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense
407 p.
Directeur de thèse : Jean During

Texte intégral

1Cette thèse porte sur la mise en scène des répertoires traditionnels ouïghours, dans sa forme musicale, chorégraphique et théâtrale.

2Depuis plusieurs décennies, de grands spectacles pluridisciplinaires mettent en scène l’héritage culturel ouïghour. Ces spectacles, créés par les artistes de la communauté eux-mêmes, s’adressent à cette même communauté. Ils passent par des processus de réarrangement, de canonisation et surtout de théâtralisation (à l’occidentale) pour rendre l’art traditionnel brut présentable sur une scène. Ces constats mènent à s’interroger sur la manière dont la société ouïghoure contemporaine écoute ses musiques et regarde ses danses. Les questions du rôle de l’art et de la culture dans la vie quotidienne et de leur impact sur le sentiment d’appartenance nationale sont au cœur de ces réflexions.

3Ce travail s’intéresse à l’origine de la professionnalisation issue des mouvements réformistes dans les années 1920-30. La création de troupes artistiques a joué à la fois un rôle éducatif et divertissant, mais aussi de symbole de résistance. Au cours du siècle, ce mouvement artistique a traversé plusieurs périodes, parfois même douloureuses. Mais aujourd’hui, la scène artistique est productive et de plus en plus active. Cette thèse, s’appuyant sur l’étude de sources, sur des enquêtes de terrain, sur l’analyse des discours et des spectacles, essaye de dégager les mécanismes de représentation de soi des artistes ouïghours, en tant que peuple et nation, aux yeux du monde extérieur. En affirmant l’identité ethnique, ces mises en scènes participent efficacement à la construction nationale, un combat qui touche toute la communauté ouïghoure, et tente de dresser une image reconnue tant par ses membres qu’aux yeux du monde.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Mukaddas MIJIT : La mise en scène du patrimoine musical ouïghour. Construction d’une identité scénique », Cahiers d’ethnomusicologie, 29 | 2016, 266.

Référence électronique

« Mukaddas MIJIT : La mise en scène du patrimoine musical ouïghour. Construction d’une identité scénique », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 29 | 2016, mis en ligne le 20 mai 2017, consulté le 19 août 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/2635

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page