Skip to navigation – Site map
Dossier : Ethnomusicologie appliquée

Entre la roda de choro brésilienne et l’atelier : les enjeux de la transmission musicale transculturelle

Lúcia Campos
p. 125-136

Abstract

Considérée comme la première musique urbaine développée au Brésil, le choro se joue traditionnellement dans des rodas (rondes), quand les musiciens se disposent en cercle de façon conviviale autour d’une table. La relation du choro avec l’Europe est une relation de longue date. Si au cours du XXe siècle, plusieurs artistes ont joué un rôle de médiateurs culturels entre les deux rives de l’Atlantique, au tournant du XXIe siècle, on voit un intérêt renouvelé pour le choro, au Brésil comme ailleurs. Dans cet article, je présente une étude de cas concernant l’appropriation de la pratique du choro par un public français à partir des situations musicales vécues dans deux festivals de choro en France. En conclusion, je propose une brève réflexion sur ma propre pratique de pédagogue, en la situant dans la perspective plus large de l’« ethnomusicologie appliquée ».

Top of page

Excerpt

Full text document will be published online on December 2018.

Outline

La roda de choro
Le choro en France : de la roda à l’atelier
Une immersion dans la pratique du choro
Le point de vue du pédagogue-ethnomusicologue : comment créer un contexte de transmission musicale transculturelle ?

First lines

Chaque transmission musicale est à la fois un choix, un découpage dans un vaste univers de pratiques et une négociation entre les différents acteurs impliqués, directement ou indirectement, dans la construction d’une catégorie musicale. Je participe à ces négociations, que ce soit au Brésil ou en France, non seulement en tant que professeure de pandeiro, instrument phare de la samba, mais aussi en tant que musicienne de choro (genre musical qui sera expliqué plus loin) et, bien sûr, en tant que chercheuse, par exemple lors de l’écriture de cet article. Chaque espace de travail – une salle de cours, une scène ou un article en chantier – demande évidemment des compétences différentes et présente des objectifs distincts, mais je ne cesse pas d’être musicienne quand je suis enseignante, ni chercheuse quand je joue, ou encore enseignante et musicienne quand j’écris. En supposant la coexistence de ces activités dans mon parcours personnel et en sachant que c’est une réalité pour de nombre...

Top of page

References

Bibliographical reference

Lúcia Campos, « Entre la roda de choro brésilienne et l’atelier : les enjeux de la transmission musicale transculturelle », Cahiers d’ethnomusicologie, 29 | 2016, 125-136.

Electronic reference

Lúcia Campos, « Entre la roda de choro brésilienne et l’atelier : les enjeux de la transmission musicale transculturelle », Cahiers d’ethnomusicologie [Online], 29 | 2016, Online since 31 December 2018, connection on 24 November 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/2591

Top of page

About the author

Lúcia Campos

Lúcia CAMPOS est ethnomusicologue, formée à l’Université Fédérale du Minas Gerais (UFMG), au Brésil, et à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), en France, où elle finalise son doctorat. Elle est aussi musicienne et pédagogue musicale. Si la recherche est au cœur de son travail artistique, c’est son expérience comme musicienne et pédagogue qui guide ses questionnements scientifiques. Elle travaille sur l’ethnographie des pratiques musicales, le patrimoine culturel immatériel, la transmission musicale, les représentations culturelles et la circulation musicale dans le monde globalisé.

By this author

Top of page

Copyright

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Top of page