Navigation – Plan du site
Dossier : Ethnomusicologie appliquée

De la nécessité de l’implication du chercheur sur le terrain. Vers une ethnomusicologie de la rencontre

Marie-Christine Parent
p. 105-123

Résumé

Cet article questionne le rôle et la place de l’ethnomusicologue sur le terrain et suggère la considération des préoccupations locales dans la mise en œuvre d’un projet de recherche, afin de mieux répondre aux attentes de sa communauté d’accueil. Se basant sur son expérience de recherche doctorale aux Seychelles (océan Indien) dans le cadre d’un partenariat avec le Ministère de la Culture des Seychelles, l’auteure relate quelques expériences d’implications, et les limites de celles-ci, et souligne que ces engagements peuvent contribuer à l’émergence d’un savoir ethnomusicologique. Elle se penche également sur les enjeux scientifiques et éthiques des nouvelles conditions d’exercice de la discipline. Enfin, elle propose une « ethnomusicologie de la rencontre », qui inscrit le chercheur dans des rapports sociaux, aussi rapports de pouvoir, et dans les « rencontres globalisées » (White) qui s’opèrent à travers la musique.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2018.

Plan

Un appel à une ethnomusicologie impliquée
Le terrain en ethnomusicologie : la rencontre de l’Autre et la production des savoirs
Genèse du projet de recherche doctorale : un terrain de recherche « engageant »
Première rencontre avec le terrain : mise en place des conditions de réalisation de la recherche
Du partenariat à la collaboration : implications du chercheur
Enseignements au NCPA (National Conservatoire of Performing Arts)
Ateliers de production musicale en studio et de créativité pour batteurs et percussionnistes
L’implication auprès des divers acteurs de la recherche : l’ethnomusicologue médiateur
De nouvelles questions éthiques et rapports de pouvoir
Perspectives pour une ethnomusicologie de la rencontre

Aperçu du texte

J’ai mis les pieds pour la première fois aux Seychelles, archipel et pays de l’océan Indien, en janvier 2011, afin d’y entreprendre mon projet de recherche doctorale qui porte sur le moutya seychellois et les enjeux mémoriels, patrimoniaux et de sa mise en tourisme qui y sont associés. Le moutya est une pratique et un genre musical seychellois dont les composantes musicales de base chantées, tambourinées et dansées sont connues comme étant issues de l’héritage malgache et africain des Seychellois descendants d’esclaves. Au-delà du grand intérêt que représentent les Seychelles sur le plan scientifique, notamment en raison de la quasi absence de recherches en sciences humaines et sociales sur cette aire culturelle, une demande avait été exprimée par les autorités locales pour mener une recherche sur les musiques seychelloises, demande qui a nécessité l’élaboration d’un partenariat entre l’Université de Montréal et le Ministère de la Culture des Seychelles.

En partageant ici certains ép...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Christine Parent, « De la nécessité de l’implication du chercheur sur le terrain. Vers une ethnomusicologie de la rencontre », Cahiers d’ethnomusicologie, 29 | 2016, 105-123.

Référence électronique

Marie-Christine Parent, « De la nécessité de l’implication du chercheur sur le terrain. Vers une ethnomusicologie de la rencontre », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 29 | 2016, mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 19 août 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/2590

Haut de page

Auteur

Marie-Christine Parent

Marie-Christine PARENT est doctorante en ethnomusicologie en cotutelle à l’Université de Nice Sophia Antipolis et à l’Université de Montréal, où elle est auxiliaire de recherche pour le Laboratoire d’ethnomusicologie et d’organologie (LEO). Elle prépare actuellement une thèse portant sur une analyse du moutya, pratique musicale seychelloise (océan Indien) et les enjeux identitaires, patrimoniaux et touristiques qui en découlent. Elle a bénéficié d’une bourse d’études supérieures du Canada Vanier pour ses recherches doctorales. Elle est également responsable des comptes rendus en français pour la revue canadienne MUSICultures.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page