Navigation – Plan du site
Thèses

Fabrice CONTRI : Être compositeur en Inde du Sud : le kti chez les saints poètes musiciens de la Trinité carnatique

Thèse de doctorat en Musique et Musicologie, soutenue le 21 novembre 2015 à l’Université Paris-Sorbonne
p. 299
Référence(s) :

Fabrice CONTRI : Être compositeur en Inde du Sud : le kṛti chez les saints poètes musiciens de la Trinité carnatique
Thèse de doctorat en Musique et Musicologie, soutenue le 21 novembre 2015 à l’Université Paris-Sorbonne (École doctorale V Concepts et Langages/Institut de Recherche en Musicologie IReMUS)
1 volume (697 p.), 2 CD audio
Directeurs de thèse : François Picard

Texte intégral

1La présente étude aborde la problématique de la fonction et du statut du compositeur au sein de la tradition musicale classique de l’Inde du Sud (musique carnatique) à travers ses trois plus grands représentants ou « Trinité carnatique » : Śyāmā Śastri (1762/63-1827), Tyāgarāja (1767-1847), Muttusvāmi Dīkṣitar (1775-1835). Elle se concentre sur la forme reine d’un vaste répertoire, que ces trois musiciens ont portée à son apogée : le kṛti. Instrument privilégié de la mystique hindoue appelée bhakti, le kṛti est d’abord destiné au chant : ses compositeurs œuvrent aussi en poètes ; tout entier dédié à la louange divine, il offre un lieu privilégié à l’expression personnelle sur le plan tant littéraire que musical.

2La création musicale en Inde du Sud apparaît par ailleurs comme le fruit d’une incessante et subtile alternance entre improvisation et composition : les formes compositionnelles contiennent une part d’ouverture qui en assure non seulement la vie, mais aussi la pérennité. Comment le compositeur prend-t-il en charge le devenir de ses œuvres et de quelles manières ? Comment, tant par ses compositions que par le modèle de son existence même – par le jeu hagiographique –, celui-ci s’inscrit-il dans le processus créatif, notamment de l’interprétation ? En quoi le kṛti constitue-t-il un terrain particulièrement favorable pour la dialectique de la fixité et de la mobilité ? Ces éléments de problématique impliquent une approche à la fois historique et anthropologique tout en ouvrant un vaste champ à l’analyse musicale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Fabrice CONTRI : Être compositeur en Inde du Sud : le kti chez les saints poètes musiciens de la Trinité carnatique », Cahiers d’ethnomusicologie, 28 | 2015, 299.

Référence électronique

« Fabrice CONTRI : Être compositeur en Inde du Sud : le kti chez les saints poètes musiciens de la Trinité carnatique », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 28 | 2015, mis en ligne le 20 septembre 2016, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/2558

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page