Navigation – Plan du site
Dossier : Le goût musical

Pratiques vocales et expérience esthétique des chanteurs paysans de Martano, en Italie du Sud

Flavia Gervasi
p. 157-170

Résumé

Une fréquentation intense et prolongée entamée en 2008 avec un groupe restreint de chanteurs paysans du Salento, dans le sud de l’Italie, a permis d’approfondir la question de l’expérience esthétique dans un contexte de tradition orale. Comment aborder la dimension esthétique au regard d’un répertoire de chants de travail ? Récemment, le philosophe français Jean-Marie Schaeffer a insisté sur le fait qu’une expérience esthétique est une activité cognitive. Qu’il s’agisse d’une œuvre d’art ou d’une rencontre avec le monde environnant, humain ou non, l’activité mentale est la même : il s’agit d’une modalité cognitive grâce à laquelle l’être humain prend connaissance du monde. Dans cet article, je propose de considérer la dimension esthétique de la pratique vocale des chanteurs paysans salentins comme une expérience « incorporée », un moyen d’orientation dans l’environnement rural auquel cette pratique est attachée.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2017.

Plan

Questions d’esthétique
La communauté agricole et la pratique du chant
Le fonctionnement de l’expérience esthétique
La voix du trainiere comme objet d’attention esthétique

Aperçu du texte

Celui qui étudie actuellement la musique de tradition orale au Salento a encore l’opportunité de se confronter à une réalité socioculturelle où plusieurs mondes musicaux cohabitent. En marge de l’univers désormais dominant des musiciens « revivalistes » se produisant dans les circuits de spectacles de « musiques du monde », une strate de paysannerie persiste encore, de laquelle sont issus les chanteurs avec qui j’ai mené mes recherches. En dépit des transformations socioéconomiques qui, à partir des années 1960, ont progressivement contribué à affaiblir la société rurale salentine, ces chanteurs sont porteurs de référents conceptuels, d’enjeux symboliques et de pratiques vocales qu’ils ont intériorisés par une expérience directe et « incarnée » de la vie paysanne. Il n’est plus possible pour un chercheur de les observer chanter leurs arie dans le contexte d’origine, ni d’analyser, par exemple, les modalités d’émission de la voix dans l’espace ou la relation entre leur chant et l’env...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Flavia Gervasi, « Pratiques vocales et expérience esthétique des chanteurs paysans de Martano, en Italie du Sud », Cahiers d’ethnomusicologie, 28 | 2015, 157-170.

Référence électronique

Flavia Gervasi, « Pratiques vocales et expérience esthétique des chanteurs paysans de Martano, en Italie du Sud », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 28 | 2015, mis en ligne le 15 novembre 2017, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/2512

Haut de page

Auteur

Flavia Gervasi

Flavia Gervasi, Professeure à la Faculté de musique de l’Université de Montréal, enseigne la sociomusicologie et la world music. Ses recherches concernent l’expérience esthétique reliée aux pratiques vocales des chanteurs paysans et revivalistes de la région des Pouilles, dans le Sud de l’Italie ; les politiques culturelles ; la festivalisation et la création musicale dans les circuits de la world music. Elle a dirigé un livre sur la voix chantée, Le dimensioni della voce. Una introduzione all’espressività dei prodotti vocali (Besa 2015), et prépare un livre issu de sa thèse de doctorat, qui sera publié chez Vrin sous le titre Ethnomusicologie et esthétique : de la recherche de terrain à la réflexion épistémologique. Une étude comparative de la vocalité de tradition orale au sud de l’Italie. Flavia Gervasi codirige avec Michel Duchesneau l’équipe de sociomusicologie de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (Faculté de Musique, Université de Montréal).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page