Navigation – Plan du site
Dossier : Le goût musical

Les beautés de l’ambivalence en dispute, les nederlandsliedjies du Cap (Afrique du Sud)

Denis-Constant Martin
p. 127-144

Résumé

Les compétitions musicales sont une occasion de déceler les critères du beau et de saisir comment ils sont appliqués à des répertoires particuliers et à leur interprétation. Les Malay Choirs du Cap, qui se mesurent chaque année, en fournissent un bon exemple. L’interprétation d’une catégorie de chants, les nederslandsliedjies, considérés comme éminemment représentatifs de la « culture coloured », fait l’objet de débats intenses. La composition des jurys qui doivent juger leur exécution, la détermination des critères de notation et la manière dont ils sont appliqués opposent, semble-t-il, les tenants de la « tradition » à ceux de la « modernité ». En réalité, les nederlandsliedjies étant issues de mélanges, les critères de jugement mêlant les systèmes de valeurs, c’est l’équilibre des mélanges qui est discuté et, derrière des polémiques apparemment musicales, ce sont des conceptions de l’identité coloured qui sont mises en débat.

Haut de page

Notes de la rédaction

Une partie du matériel utilisé dans cette étude a été recueilli lors d’une résidence de recherche (fellowship) au Stellenbosch Institute of Advanced Studies (STIAS) d’avril à juin 2013 ; le centre « Les Afriques dans le monde » de Sciences Po Bordeaux a contribué au financement de cette recherche. Je tiens à remercier les directions de STIAS et de LAM pour le soutien qu’elles m’ont apporté. Ma gratitude va à toutes celles et tous ceux qui, sur le terrain, m’ont aidé, fourni des contacts, permis d’acquérir des enregistrements et accordé des entretiens (voir liste en fin d’article), notamment : Anwar Gambeno, Melvyn Matthews (Executive Director de la Kaapse Klopse Karnival Association), Shamil Domingo, Shafiek April, Felicia Lesch et Paula Fourie.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2017.

Plan

Concours et passions de chœur
Des « petites chansons hollandaises » pétries d’islam
Polyphonie et ornementation
Subtilités et perplexité
Une beauté unique et plurielle

Aperçu du texte

Quelles que soient les sociétés, quelles que soient les époques, il semble que la musique ait toujours suscité la compétition. Les musiciens ont à cœur, pour leur fierté personnelle aussi bien que pour la satisfaction de ceux qui jouent avec eux et de ceux qui les écoutent, non seulement de « bien faire » mais de « faire mieux ». L’effort en vue du « faire mieux », pour être reconnu et apprécié, exige l’évaluation, donc la comparaison. Celle-ci peut être informelle ou bien institutionnalisée en compétitions jugées sur la base de conceptions du bien, du bon et du beau qui sont sans cesse remises en question. De ce point de vue, elles peuvent être approchées comme des révélateurs d’esthétique, des moments où les critères déterminant la « beauté » sont mis en jeu, c’est-à-dire à la fois appliqués et disputés ; comme des circonstances où se dévoilent des systèmes de valeurs : des conventions qui joignent l’esthétique, l’éthique et le social (Molino 2009 : 374).

La capacité de l’être huma...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Denis-Constant Martin, « Les beautés de l’ambivalence en dispute, les nederlandsliedjies du Cap (Afrique du Sud) », Cahiers d’ethnomusicologie, 28 | 2015, 127-144.

Référence électronique

Denis-Constant Martin, « Les beautés de l’ambivalence en dispute, les nederlandsliedjies du Cap (Afrique du Sud) », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 28 | 2015, mis en ligne le 15 novembre 2017, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/2510

Haut de page

Auteur

Denis-Constant Martin

Denis-Constant Martin est chercheur à la Fondation nationale des sciences politiques (Centre « Les Afriques dans le monde », Sciences-Po Bordeaux). Il a été fellow du Stellenbosch Institute of Advanced Studies en 2007 et 2013. Ses recherches s’intéressent principalement aux relations entre culture et politique, ainsi qu’aux processus de construction identitaire. Dans cette perspective, il a entrepris des travaux de sociologie de la musique portant sur les musiques afro-américaines des États-Unis, le reggae, le rap et les musiques sud-africaines. Il a dirigé récemment : L’identité en jeux, pouvoirs, identifications, mobilisations (2010), et publié : Sounding the Cape, Music, Identity and Politics in South Africa (2013).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page