Navigation – Plan du site
Dossier : Le goût musical

Une approche esthétique de la performance chez les bardes karakalpaks d’Asie centrale

Frédéric Léotar
p. 43-59

Résumé

Les épopées karakalpakes d’Asie centrale ont été étudiées principalement comme des œuvres de littérature orale (Maksetov 1976, Reichl 2007). Or, au-delà de leur aspect formel, ces épopées sont exécutées et avant cela transmises de professeur à élève. Quels sont les critères à partir desquels l’exécution des récits épiques est évaluée ? Et comment les tenants de la tradition verbalisent-ils leur appréciation ? En quoi les termes et expressions utilisés constituent-ils un vocabulaire spécifique et d’où proviennent-ils ? À travers la terminologie en usage chez les bardes karakalpaks, cet article examine une conception singulière du goût musical, à la fois du point de vue de l’appréciation et de la dépréciation des performances. Il en ressortira un certain nombre de spécificités langagières destinées à éclairer un idéal esthétique dynamique sans cesse actualisé.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2017.

Plan

La communauté des bardes karakalpaks
Verbaliser la beauté…
Avoir de la voix… ou pas (dawıs)
Un art de la parole
L’art de prononcer la parole chantée
Une voix ornementée
« Irg’aq, c’est l’embellissement de hawaz… »
De la synthèse à la cohésion
Conclusion

Aperçu du texte

Saz qosın’tın’ qanatı
La mélodie donne des ailes aux paroles
Proverbe karakalpak

Cet article est consacré à l’esthétique des épopées karakalpakes d’Asie centrale, étudiée du point de vue de leur exécution : au-delà de leur aspect formel et structurel, comment les récits épiques sont-ils évalués par les tenants de la tradition ? Pour répondre à cette question, je vais décrire comment les bardes verbalisent l’appréciation, mais aussi la dépréciation des épopées. Il ressortira alors que les bardes karakalpaks reprennent certains termes issus de la vie quotidienne en leur insufflant une valeur musicale particulière. L’art de transmettre les épopées et les concepts esthétiques qui l’accompagnent sera ainsi éclairé par des valeurs déjà présentes au sein de la société. Auparavant, je présenterai succinctement la communauté méconnue que forment les bardes au sein de la République autonome du Karakalpakstan. Je mentionnerai également les principaux informateurs qui m’ont aidé à cheminer sur le ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédéric Léotar, « Une approche esthétique de la performance chez les bardes karakalpaks d’Asie centrale », Cahiers d’ethnomusicologie, 28 | 2015, 43-59.

Référence électronique

Frédéric Léotar, « Une approche esthétique de la performance chez les bardes karakalpaks d’Asie centrale », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 28 | 2015, mis en ligne le 15 novembre 2017, consulté le 22 août 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/2495

Haut de page

Auteur

Frédéric Léotar

Frédéric Léotar est un ethnomusicologue franco-canadien spécialisé dans les traditions turciques d’Asie centrale. Parallèlement à ses recherches, il a participé à des projets de sauvegarde et de restauration d’archives sonores (Académie des Sciences de l’Ouzbékistan) et de mise au point de protocoles d’enquêtes de terrain (UNESCO). La steppe musicienne, aux éditions Vrin, est son premier ouvrage.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page