Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Livres

Gerhard Kubik. Zum Verstehen afrikanischer Musik. Ausgewählte Aufsätze

Leipzig : Verlag Philipp Reclam, 1988. 367 p
Veit Erlmann
Traduction de Isabelle Schulte-Tenckhoff
p. 293-294
Référence(s) :

Gerhard Kubik. Zum Verstehen afrikanischer Musik. Ausgewählte Aufsätze. Leipzig : Verlag Philipp Reclam, 1988. 367 p.

Texte intégral

1Certains livres ont une existence, ou plutôt une cœxistence propre : ils partagent notre vie, que cela nous plaise ou non. Très peu de livres, du moins en ethnomusicologie, sont des compagnons de ce type. Le recueil d’essais de Gerhard Kubik en est un. D’apparence, c’est un livre bon marché (l’année 1988 appartient encore à l’ère de la production livresque de l’ex-RDA, caractérisée par du papier de mauvaise qualité et une reliure fragile).

2Mais à y regarder de plus près, on découvre un recueil contenant des textes précieux et des classiques de la musicologie africaine, que les spécialistes tout comme le public éclairé seront amenés à relire de temps à autre. Que ce soit pour se remémorer le sens du terme « nombre formel » ou pour faire connaissance avec le jeu du xylophone chez les Kiganda, c’est vers le recueil de Kubik que l’on se tournera.

3La collection comprend huit essais, dont cinq publiés antérieurement dans des revues spécialisées, qui sont : « Einige Grundbegriffe und – konzepte der afrikanischen Musikforschung » (Quelques concepts-clefs de la musicologie africaine), « Xylophonspiel im Süden von Uganda » (Le jeu du xylophone dans le sud de l’Ouganda), « Harfenmusik der Azande und verwandter Populationen in der Zentralafrikanischen Republik » (Le jeu de la harpe chez les Azandé et les peuples apparentés en République Centrafricaine), « Afrikanische Elemente im Jazz – Jazzelemente in der populären Musik Afrikas » (Les éléments africains du jazz – Les éléments du jazz dans la musique populaire africaine), et « Afrikanische und europäische Transkulturation im Umfeld expressiver Kultur » (La transculturation africaine et européenne dans le domaine de l’expression culturelle). Trois articles sont des contributions originales : « Einführung in das Studium von Musik und Tanz in Afrika » (Introduction à l’étude de la musique et de la danse en Afrique), « Ikonologie der afrikanischen Musik » (Iconologie de la musique africaine), et « Àló – Yoruba-Märchen mit Liedern » (Àló – contes yoruba avec chants).

4Dans les textes inédits comme dans les autres, le lecteur ayant déjà fréquenté l’énorme œuvre de Kubik rencontrera sans doute des aspects familiers et reconnaîtra certaines données. Pour ce lecteur, les essais en question finiront par avoir surtout un intérêt, non pas pour ce qu’ils affirment décrire, mais pour la manière dont ils affirment ce qu’ils disent. En d’autres termes, l’importance de l’œuvre de Kubik ne découle pas seulement du fait qu’il s’agit d’un classique de l’ethnographie musicale africaine ; c’est aussi un objet d’étude fascinant en soi. Écrits sur une période d’une vingtaine d’années depuis 1963, ces articles reflètent l’histoire de la musicologie africaine qu’ils ont en même temps contribué à façonner. Indépendamment de la possibilité, voire même de la nécessité d’effectuer une autre lecture des textes de Kubik (qui soit plus « empirique »), le vrai enjeu, l’enjeu implicite (et donc le plaisir secret) de ce recueil réside à mon sens dans la question de savoir comment écrire sur la musique africaine (ou comment ne pas écrire sur elle). Mais quel que soit l’angle d’approche adopté, le spécialiste aussi bien que le novice dans le domaine trouvera dans ces textes « une compréhension profonde et compétente de la musique africaine », comme l’a bien dit Christian Kaden dans sa présentation nuancée de l’œuvre de Kubik sur le dos du livre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Veit Erlmann, « Gerhard Kubik. Zum Verstehen afrikanischer Musik. Ausgewählte Aufsätze », Cahiers d’ethnomusicologie, 5 | 1992, 293-294.

Référence électronique

Veit Erlmann, « Gerhard Kubik. Zum Verstehen afrikanischer Musik. Ausgewählte Aufsätze », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 5 | 1992, mis en ligne le 15 décembre 2011, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/2461

Haut de page

Auteur

Veit Erlmann

Obtenu son doctorat à l'Université de Cologne et enseigne actuellement au Département d'anthropologie de l'Université Libre de Berlin. Il a effectué des recherches sur le terrain au Cameroun, au Niger, au Ghana, au Lesotho et, de 1981 à 1987, en Afrique du Sud où il a aussi enseigné aux universités de Natal et Witwatersrand. En 1987, son album Mbube Roots - Zulu Choral Music from South Africa, 1930s-1960s, a été cité pour le Grammy Award. Son dernier ouvrage, African Stars - Studies in South African Black Performance, est paru en 1991 aux Presses universitaires de Chicago

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page