Navigation – Plan du site
Thèses

Étienne JEAN-BAPTISTE : Filiation musicale, conduites de déni en Outremer français d’Amérique : Le Bélia funéraire des obsèques d’Aimé Césaire

Thèse de Doctorat en musique, histoire et société, soutenue le 3 octobre 2013 à L’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris
p. 342
Référence(s) :

Étienne Jean-Baptiste : Filiation musicale, conduites de déni en Outremer français d’Amérique : Le Bélia funéraire des obsèques d’Aimé Césaire
Thèse de Doctorat en musique, histoire et société, soutenue le 3 octobre 2013 à L’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris , 587 pages
Directeurs de thèse : Denis Laborde

Texte intégral

1Cette recherche est un questionnement sur le fait musical, son émergence, ses ressorts et son fondement. Comment, pourquoi l’homme invente-t-il et fait-il la musique ? Ce travail circonscrit un espace particulier dans sa triple dimension spatiale, historique et politique. Il s’agit de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Martinique dans leur perspective coloniale du Nouveau Monde vers les actuels Départements Français d’Amérique, devenues Régions Ultrapériphériques d’Europe. Du point de vue méthodologique, c’est l’approche par cas qui est privilégiée. Au départ, c’est de l’émergence fortuite d’un Bélia funéraire lors des obsèques nationales d’Aimé Césaire que nous avons abordé le mécanisme de l’invention de musiques et de construction de répertoires aux Antilles Guyane.

2La tension entre l’élaboration musicale et son appréciation constitue la problématique centrale de notre recherche. Ce cadre permet de vérifier l’hypothèse de filiations, d’échanges qui régissent les relations entre matériaux, mécanismes de l’invention musicale et rapports humains circonstanciés. La hiérarchisation des rapports et des fonctions des répertoires incorpore l’invention musicale. Les conduites de déni représentent le principal déterminant pour établir des statuts affectés à des corpus afin d’instituer les pratiques. Le résultat manifeste de notre travail est la mise en évidence d’une invention Lawonn ou dispositif trialectique : matériau musical en bipolarité/assemblée musicienne/pensée ou parole pour constituer des répertoires en réponse à des circonstances récurrentes ou occurrences. De manière plus générale, il en résulte un phénomène de mutation de la pensée dans la construction et l’évolution des rapports humains. Elle peut être radicale et se formaliser dans une inversion de ces rapports en dépassement des fonctions des pratiques. Ici elle implique poésie, anthropologie, humanisme, musique et nationalisme. La quête de reconnaissance apparente induite par le déni révèle une affirmation qui se formalise par une démonstration d’humanité objectivée par le savoir et sublimée par le poétique. Dans ce contexte, la musique en outremer français d’Amérique s’institue en attribut d’existence humaine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Étienne JEAN-BAPTISTE : Filiation musicale, conduites de déni en Outremer français d’Amérique : Le Bélia funéraire des obsèques d’Aimé Césaire », Cahiers d’ethnomusicologie, 27 | 2014, 342.

Référence électronique

« Étienne JEAN-BAPTISTE : Filiation musicale, conduites de déni en Outremer français d’Amérique : Le Bélia funéraire des obsèques d’Aimé Césaire », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 27 | 2014, mis en ligne le 14 novembre 2014, consulté le 27 mars 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/2226

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page