Navigation – Plan du site
Thèses

Marie-France MIFUNE : Performance et construction identitaire. Une approche interdisciplinaire du culte du bwiti chez les Fang du Gabon

Thèse de Doctorat en Anthropologie Sociale et Ethnologie, soutenue le 12 novembre 2012 à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Paris
p. 333
Référence(s) :

Marie-France MIFUNE : Performance et construction identitaire. Une approche interdisciplinaire du culte du bwiti chez les Fang du Gabon
Thèse de Doctorat en Anthropologie Sociale et Ethnologie, soutenue le 12 novembre 2012 à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Paris (cotutelle : Université Omar Bongo de Libreville, Gabon)
2 vol. (805 pages), DVD 1 (cérémonie de bwiti), 2 DVD (18 séquences vidéo) et 1 CD (25 extraits sonores)
Directeurs de thèse : Frank Alvarez-Pereyre et Jean-Emile Mbot

Texte intégral

1Ce travail porte sur le rôle de la performance dans la construction identitaire des initiés de la communauté bwitiste disumba mongo na bata chez les Fang du Gabon. Au-delà de cette étude spécifique, c’est la question d’une approche cohérente et unifiée de la performance qui est posée. Etant donné que le rituel principal, appelé ngozo, se présente comme un enchaînement continu et préétabli de pièces musicales, nous définissons le concept de performance comme l’ensemble des modalités de production et de réception mises en œuvre au cours de chaque pièce musicale. L’analyse prend en compte non seulement le matériau musical, mais également l’ensemble des composantes qui lui sont intimement liées dans la pratique rituelle du bwiti : les matériaux corporels et linguistiques.

2Selon une double analyse, à la fois formelle et ethnologique, ce travail montre que la performance dans le rituel est un moyen à travers lequel la communauté s’exprime, se structure et se pense. Cette étude a permis de mettre en exergue différents niveaux de significations de la performance dans le rituel, sa structure et son lien avec l’univers symbolique du bwiti. Les textes des chants, les instruments de musique, les danses et les actions rituelles constituent différents canaux de significations à la fois sur les plans structurel et symbolique. En outre, la performance participe à la construction identitaire complexe des initiés. Support de conservation, d’actualisation et de transmission des savoirs rituels (pratique et interprétatif), elle les fabrique sur les plans aussi bien rituel que sexuel et social.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Marie-France MIFUNE : Performance et construction identitaire. Une approche interdisciplinaire du culte du bwiti chez les Fang du Gabon », Cahiers d’ethnomusicologie, 26 | 2013, 333.

Référence électronique

« Marie-France MIFUNE : Performance et construction identitaire. Une approche interdisciplinaire du culte du bwiti chez les Fang du Gabon », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 26 | 2013, mis en ligne le 20 février 2014, consulté le 25 juin 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/2124

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page