Navigation – Plan du site
Thèses

Juan PAULHIAC : Les (dés)accords de la champeta, musique, spectacle médiatique et politiques de réconciliation nationale en Colombie entre 1991 et 2011

Thèse de doctorat en ethnoscénologie, soutenue à la Maison des Sciences de l’Homme, Paris Nord, le 29 octobre 2012, Université Paris 8
p. 331
Référence(s) :

Juan PAULHIAC : Les (dés)accords de la champeta, musique, spectacle médiatique et politiques de réconciliation nationale en Colombie entre 1991 et 2011
Thèse de doctorat en ethnoscénologie, soutenue à la Maison des Sciences de l’Homme, Paris Nord, le 29 octobre 2012, Université Paris 8
536 p., 20 annexes, 9 archives audiovisuelles
Directeur de thèse : Jean-Marie Pradier

Texte intégral

1Cette thèse rend compte de la transformation des régimes créatifs et discursifs du phénomène musical et spectaculaire de la champeta en Colombie entre 1991 et 2011. La champeta émerge dans les années 1970-80 suite à la circulation de divers genres musicaux africains à Cartagena de Indias. Emblème d’une Colombie « afrodescendante » dans les années 1990, la champeta devient un phénomène mainstream entre 2000 et 2002, avant de s’essouffler face à la récession du marché discographique global.

2Dans un premier temps, il s’agit d’analyser l’élaboration d’un habitus de perception de la champeta au fil des interactions entre la presse écrite, l’université, les administrations culturelles et l’industrie musicale à l’échelle nationale. Nous analysons la transformation du statut culturel de la champeta en fonction des attentes sociales engendrées par l’histoire de la violence en Colombie et dans le contexte des transformations des politiques culturelles de ce pays après la réforme constitutionnelle de 1991.

3Dans un deuxième temps, les statuts culturels de la champeta sont mis en perspective du point de vue de la praxis musicale, performative et commerciale. Prenant comme point de départ le secteur informel du marché musical de la ville de Cartagena, nous observons l’impact d’internet sur la production locale de champeta. Nous observons comment, afin de rendre viable la production musicale dans le contexte actuel de transformation des technologies de la communication, la filière de la champeta invente des nouvelles esthétiques et innove commercialement.

4L’histoire de la champeta, phénomène musical et spectaculaire « localisé », met ainsi en évidence les enjeux économiques, esthétiques, politiques et techniques qui caractérisent les différentes échelles de sa médiation « globale ». Dans leur ensemble, ces différents questionnements et matériaux empiriques aident à penser la modernité numérique non pas comme un « tout » global, mais en fonction de la diversité des conceptions locales et nationales qui l’encadrent.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Juan PAULHIAC : Les (dés)accords de la champeta, musique, spectacle médiatique et politiques de réconciliation nationale en Colombie entre 1991 et 2011 », Cahiers d’ethnomusicologie, 26 | 2013, 331.

Référence électronique

« Juan PAULHIAC : Les (dés)accords de la champeta, musique, spectacle médiatique et politiques de réconciliation nationale en Colombie entre 1991 et 2011 », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 26 | 2013, mis en ligne le 20 février 2014, consulté le 23 août 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/2119

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page