Navigation – Plan du site
Travaux récents

Nathalie JACQUEMART, Transmission et techniques d’apprentissage d’un savoir traditionnel : étude ethnolinguistique et ethnomusicologique de la musique de gamelan

Thèse de doctorat de l’Université de Paris V-René Descartes, soutenue le 17 décembre 1997
p. 246
Référence(s) :

Nathalie Jacquemart, Transmission et techniques d’apprentissage d’un savoir traditionnel : étude ethnolinguistique et ethnomusicologique de la musique de gamelan (Java central). xiv-592 p., 79 fig, 9 pièces annexes, glossaire. Thèse de doctorat de l’Université de Paris V-René Descartes, soutenue le 17 décembre 1997. Directeur de thèse : Frank Alvarez-Pereyre

Texte intégral

1Les gamelans sont des orchestres de musique traditionnelle javanaise, composés essentiellement de métallophones et de gongs et rassemblant des gens de tous les milieux. Ils jouent de la musique pure, mais accompagnent également des danses ou des manifestations théâtrales : théâtre d’ombres ou d’acteurs. Cette musique joue un rôle essentiel dans la vie culturelle de Java central : mariages, festivités, concours, détente. Des gamelans sont omniprésents dans les entreprises publiques et privées, les associations de quartier et de village. La radio, les centaines de cassettes, les concerts traduisent l’engouement de la population.

2En liaison avec ce développement, les modes de transmission ont fortement évolué. Des notations chiffrées existent depuis le début du XXe siècle et sont utilisées par tous. Le premier conservatoire d’Indonésie a été ouvert à Surakarta en 1950. Des cours sont aussi donnés, pour les groupes amateurs, par des musiciens formés ou non en milieu scolaire. Mais on constate que leurs pédagogies sont très semblables.

3Si la musique tend à se figer, les transmetteurs utilisent néanmoins des procédés d’apprentissage qui permettent de maintenir la richesse et la diversité d’interprétation.

4L’étude, menée entre 1989 et 1996, apporte des données sur la transmission d’une musique traditionnelle, sur la société et la culture javanaise – la musique révélant des caractéristiques générales de la culture – et sur la spécificité des pratiques musicales du gamelan à travers leur évolution actuelle. Elle a impliqué un investissement croisé de la linguistique (utilisation d’une méthodologie inspirée de l’ethnolinguistique), de l’anthropologie (conception générale de la thématique de l’apprentissage) et de l’ethnomusicologie (dégagement du système mis en œuvre, par le biais privilégié de la pédagogie et de l’organologie). Elle a permis de montrer que l’apprentissage, pris comme objet d’étude, permettait d’accéder aux systèmes dans leurs dimensions structurelle, historique et socioculturelle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Nathalie JACQUEMART, Transmission et techniques d’apprentissage d’un savoir traditionnel : étude ethnolinguistique et ethnomusicologique de la musique de gamelan », Cahiers d’ethnomusicologie, 11 | 1998, 246.

Référence électronique

« Nathalie JACQUEMART, Transmission et techniques d’apprentissage d’un savoir traditionnel : étude ethnolinguistique et ethnomusicologique de la musique de gamelan », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 11 | 1998, mis en ligne le 07 janvier 2012, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://ethnomusicologie.revues.org/1647

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page